Les moustiques

C’est marrant comme on a tôt fait de minimiser mentalement la présence de ces monstres suceurs de sang dans nos souvenirs de vacances. Et pourtant…

Insaisissables, presque invisibles, hyper véloces et minuscules, ils me défoncent systématiquement les jambes et ailleurs dès que je mets les pieds ailleurs qu’en Alsace, pays adoptif chéri qui pullule de mouches et de punaises mais où les moustiques sont rares.

Pourtant si je réfléchis à mes séjours précédents en Guadeloupe, à ce merveilleux trimestre vécu aux Seychelles ou encore à d’autres voyages dans des ailleurs saisissants, j’ai complètement occulté les moustiques de mes souvenirs.

Pourtant ils sont bien présents.

Mais ce que je sais c’est qu’une fois rentré à demeure (notez bien que je ne suis pas pressé), les blessures infligées par ces monstres disparaîtront au bout de quelques jours.

Les bonnes choses ont aussi leur lot d’inconvénients.

Les moustiques sont aux vacances tropicales ce que les courbatures sont à une bonne séance de sport finalement.

Profitez…

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s