Un nouveau roman ?

J’ai compris que quelque chose avait dérapé lorsque j’ai croisé Tobias en haut des escaliers.

Il y avait un détail dans ses yeux, qui aurait pu être insignifiant, mais qui ne l’était pas. La forme de sa pupille. Carré. Sa pupille, ses pupilles plus exactement étaient carré.

Je me demandai dans un premier temps si ça avait peut-être toujours été le cas et que je le remarquai seulement aujourd’hui. Mais je me suis dit que Toby travaillait à la Bäckereï depuis longtemps. Des mois ? Des années ? Longtemps.

S’il avait eu les pupilles carré j’aurais du le remarquer plus tôt.

Comme du coup je le dévisageais depuis un moment en silence je crus bon de lui expliquer.

« Es gibt etwas ganz komisch mit dein Augen … »

 » Ja, Was ? »

« Deine Pupille. Sie sind Quadrat. Das ist komisch.. »

 » Quadrat ? Nein, sie sind doch nicht Quadrat. »

Puis il est parti en souriant. Comme d’habitude. Tobias souris constamment.

Pourtant je continuais de penser qu’elles étaient effectivement carré.

Toby est couvert de tatouages, très bien réalisés par ailleurs, il arbore un certain nombre de piercings sur le visage. Et il est très mince. Maigre.

Donc, il pourrait tout aussi bien avoir des pupilles carré. Il me rassura d’ailleurs, revenant sur ses pas, disant qu’il eut pu s’agir de lentilles de contact. Qu’il en existait qui permettaient de changer la couleur de son iris, alors pourquoi pas la forme de la pupille.

En souriant.

Je le fixais de nouveau et je dus me rendre à l’évidence. Ses pupilles n’étaient pas vraiment carré. Le contour oscillait en fait. Rond, carré, c’était assez indéfini. Elles étaient peut-être normales après tout.

J’en voulais un peu à mon esprit, à mon cerveau. Capable de reconnaître que quelque chose clochait mais incapable de tirer la sonnette d’alarme…

Je me rassurai en me disant que c’était du à la fatigue ou à l’éclairage.

Que ce sont des choses qui arrivent à tout le monde. Probablement.

Puis je suis allé au magasin, chercher mon pain puisque ma journée de travail était enfin finie.

En saluant Laetitia j’ai commencé à me sentir mal de nouveau.

Ses pupilles étaient carré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s