Psychose

Je crois que lorsqu’on parle de psychose plus personne aujourd’hui ne pense au film d’Hitchcock mais seulement à son quotidien.

Le Coronavirus affecte notre vie plus que le 11 novembre qui l’avait pourtant affectée plus que n’importe quoi d’autre précédemment en dehors des deux dernières guerres mondiales. Le terrorisme bactériologique qui sévit aujourd’hui est invisible même lorsqu’il frappe et personne ne le revendique.

Y a-t-il seulement un commanditaire ? Les théories du complot abondent dans ce sens, et dans d’autres, et si quelqu’un détient la vérité à ce sujet elle se trouvera forcément noyée dans la masse d’informations.

Autant dire qu’on est quand même dans une belle panade !

Vécue en Inde, la situation demeure très supportable: nous ne sommes pas confinés, la vie continue, les rues sont animées et bruyantes, ça aide à rester positif.

Ce qui m’est le plus difficile c’est de penser à la situation de mes amis en France, à Mulhouse, une des villes sinon La ville la plus affectée actuellement. Mon angoisse pour eux est permanente.

Sur le plan personnel, c’est juste une sorte d’inconfort lié à l’instabilité de la situation mondiale. Il m’était déjà évident que les fondements de ce monde sont fragiles. Mais c’est la première fois que je les vois à ce point ébranlés. Et comme je suis le genre de personne qui prend un grand plaisir à la routine, je me trouve aussi déstabilisé d’une certaine façon.

Ma routine repose essentiellement sur 4 piliers: la lecture de la Bible, la prière, les réunions chrétiennes et la prédication. Comme les deux derniers domaines sont largement réduits par le contexte que nous subissons tous désormais je cherche à faire en sorte de me consacrer davantage aux deux premiers. Et j’encourage qui que ce soit à faire de même. Ce n’est pas une question de religion, c’est une question de bon sens. Parce qu’il est devenu évident les amis, que Jéhovah Dieu, lui seul, sait nous délivrer de nos épreuves.

J’ai lu un message ce matin sur WhatsApp d’un frère qui nous rappelait que Noé et sa famille ont été confinés pendant près d’un an sur une arche qui flottait sur les eaux du déluge, recevant pendant 40 et 40 nuits la pluie du déluge, sans Internet, sans réseaux sociaux, sans aucune possibilité de sortir. Le seul soutien dont ils pouvaient bénéficier résidait dans leur bonne relation avec Jéhovah. Et il les a soutenus et maintenus en vie à cause de sa fidélité envers les fidèles.

Jésus avait dit que notre époque serait comparable à celle de Noé.

Elle l’est effectivement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s