Zone de confort

Incroyable comme notre esprit (je parle surtout du mien, le tien je ne sais pas en fait, mais je suppose, à toi de confirmer ou pas dans un commentaire) focalise sur la pandémie. Parvient-on seulement à penser à autre chose en ce moment ?

Disons que ça reste constamment en arrière plan. Mais ça peut (et ça devrait) susciter des réflexions. D’ailleurs ça suscite des réflexions, parfois très intéressantes. Comme on a le temps d’aller sur promener sur la toile on peut tomber sur des perles, ça m’est arrivé hier, il faudrait que je retrouve l’article… Bref.

Séjournant en Inde et observant la situation française en général et celle de Mulhouse en particulier, je dois t’avouer que je ne suis pas dans les starting-blocks pour le retour.

Du coup ça me fait réfléchir sur la notion de confort. Pour le coup nous séjournons dans une maison TRÈS confortable. Mais même si ce n’était pas le cas, aurais-je davantage envie de rentrer chez moi ? Non, je ne pense pas. Parce que je constate qu’à Mulhouse les gens craignent pour leur santé et même pour leur vie…

Paradoxalement, lorsque nous avons pris la décision de faire ce séjour en Inde, nous avons réfléchi à la question sanitaire, l’hygiène, la santé. On a pesé le pour et le contre et on s’est dit que le risque était inévitable hors de notre zone de confort. Que les mêmes conditions ne prévalent pas partout mais qu’on allait s’arranger. Et on s’arrange facilement! En fait, toutes les solutions d’hygiène sont à disposition, la seule difficulté réelle tient à la grande pauvreté.

Bon, arrivé à ce stade de la conversation il faut que je mette une photo pour les plus addicts à l’image parmi vous sinon vous aller décrocher (pas de votre addiction mais du texte).

Ici aussi il y a des fresques , bon c’est moins Hip-Hop, j’avoue.

Voilà, on peut continuer.

Et maintenant, alors que notre retour est prévu dans un peu plus de deux semaines, on pèse à nouveau le pour et le contre. Mais on dirait que les plateaux de la balance se sont inversés ! Il y a un mois, il était évident que les conditions sanitaires étaient meilleures en Europe qu’en Inde, aujourd’hui c’est le contraire qui est évident!

La situation mondiale est tellement déstabilisée par la pandémie Covid-19 que les réalités sont chamboulées, renversées, inversées même.

Nous avons quitté notre zone de confort pour venir ici. Mais dorénavant c’est ici qu’est notre zone de confort, pour ne pas dire de survie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s