Les spécialistes

Le nom de mon blog n’est pas folichon, j’en conviens.

« Ce que j’en dis… », n’engage que moi !

C’est la principale raison de ce nom : je ne veux pas passer (et surtout pas me faire passer) pour ce que je ne suis pas. Je ne suis pas un influenceur, comme tant de gens rêvent de l’être, je n’ai de leçons à donner à personne, mon avis n’est en aucun cas supérieur à celui d’une autre personne. J’ai cette modestie.

Et pour être franc avec toi je m’étonne de voir ces derniers jours des personnes qui se répandent en prévisions diverses et variées sur notre avenir sanitaire, économique, social et autres.

Ce sont des spécialistes.

Je veux bien croire que certaines personnes qui ont poursuivi de longues études dans des domaines précis, qui ont accompagnées ces études de recherches pointues et d’investigations poussées en allant piocher dans des sources nombreuses et dignes de confiance puissent se sentir autorisés à se prétendre spécialistes dans leur domaine.

Par exemple je ne doute pas que le chef d’atelier de mon concessionnaire Yamaha soit un spécialiste de la maintenance et de la réparation des motos de la marque.

Mais les spécialistes qui font des projections dans l’avenir de l’ère coronavirale ou post-coronavirale (alors là, mon correcteur d’orthographe il hallucine, (mais toi tu comprends; tu comprends tout, ami lecteur, tu es merveilleux, merveilleuse tu es, amie lectrice, toi également (note que j’ai écrit également que j’ai préféré à « aussi »)), en quoi sont-ils spécialisés concernant un mal émergeant ? Quel recul, quel connaissance acquise possèdent-ils ?

Franchement les gars, redescendez de votre Tour de Babel, vous n’êtes pas des spécialistes, vous êtes des étudiants, des chercheurs, des apprenants. Sans aucun doute beaucoup plus intelligents que la plèbe dont je fais indéniablement partie, assurément beaucoup plus instruits et savants que jamais je ne saurais l’être, mais s’il vous plait, restez à votre place.

Ne vous érigez pas en connaisseurs. Ayez l’humilité de reconnaître que vous aussi vous attendez la suite des événements pour comprendre à quoi nous faisons face actuellement.

Quand on s’en sera sortis, si vous êtes encore vivants avec votre infinie sagesse et vos nombreux diplômes, vous pourrez dresser un bilan étayé de la situation passée, mais pour l’instant s’il vous plait, attendez. Laissez le présent se dérouler et laissez l’avenir à demain.

Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s