Désir tertiaire

Depuis que je suis rentré de l’hôpital je suis passablement fatigué.

Je passe donc beaucoup de temps au lit, à table pour le repas ou assis derrière mon ordinateur, à écrire.

Outre que j’aime l’écriture depuis toujours, je dois admettre que lorsque le corps n’est pas capable de grand-chose (et j’espère vraiment que c’est momentané), lire et écrire sont des activités qui me conviennent merveilleusement bien.

À tel point que je me surprend à imaginer une éventuelle future reconversion professionnelle.

Je parle bien d’imaginer, pas encore tout à fait d’envisager.

N’empêche, je me dis que ce serait tellement agréable de pouvoir gagner ma vie simplement en écrivant…

J’avais déjà rêvé de cela à la sortie de chacun de mes bouquins.

Mais j’ai du me réveiller assez rapidement. En fait, très peu d’écrivains en France vivent de leur plume. Les statistiques évoquent un chiffre de 5 % , mais encore faudrait-il se mettre d’accord sur la notion d’écrivain.

J’aime beaucoup mon métier de boulanger. Vraiment. D’autant plus que je travaille depuis quelques années dans une entreprise très agréable sous la direction d’un employeur qui est de loin le plus gentil que j’ai eu jusqu’à ce jour. (Stefan, si tu me lis : c’est pour toi !)

Toutefois, je m’imagine péniblement devoir travailler jusqu’à 65 ans…

Je veux dire, travailler en qualité de boulanger jusque là. Parce que c’est quand même un boulot très physique et même si je suis encore jeune, je dois admettre que je le suis de moins en moins chaque jour et que je ne le serai plus tellement à 65 balais.

Donc, comme je commence à prendre de plus en plus de plaisir à la rédaction pour le web (et que ça m’est aussi de plus en plus facile), comme parallèlement j’écris de plus en plus sur ce blog et que du coup l’audience est croissante (c’est sûrement du au fait que je sois boulanger, tout est lié), comme de surcroît je suis en train de réfléchir sérieusement à la possibilité de rééditer mon premier bouquin (Welkome to the Kübe), en autoédition, et peut-être, si ça marche, de te concocter un troisième tome des chroniques boulangères, au final je me dis que si tout ça se poursuit sur cette bonne lancée, à moyen terme (d’ici une petite dizaine d’années, restons modeste (même si ce n’est pas si simple étant donné l’extraordinaire étendue de mon talent naturel)) je pourrais peut-être me concentrer sur plusieurs activités ayant en commun l’écriture (pourquoi pas aussi faire de l’accompagnement ou de la formation dans ce domaine, tellement de gens ayant envie de s’y mettre) et pouvoir enfin vivre de ma plume, ou plus précisément de mon clavier, avant d’atteindre l’âge fatidique de la retraite.

(Non mais attend, t’as vu la taille de cette phrase ! ?)

Photo de Judit Peter sur Pexels.com

Enfin, tu vois, bosser comme ça c’est certainement moins usant que de se trimbaler des sacs de 25 kg de farine au fond d’un laboratoire souterrain dans une atmosphère surchauffée et humide, non ?

Bon, ça va peut-être me passer mais pour l’instant j’y pense…

Je garderais mon rythme de vie : travailler le matin, prêcher l’après-midi, me consacrer à ma famille spirituelle plus pleinement le weekend. Sauf que j’économiserais du temps de transport, donc de l’essence et que mes pneus de moto seraient ronds au lieu d’être carrés à force de rouler sur l’autoroute.

Fais-moi savoir ce que tu en penses, s’il te plait, ami(e) lecteur(trice); tu as trois possibilités (cumulables, cela va sans dire):

  • en laissant en commentaire explicite
  • en faisant un tour dans la boutique
  • en me payant un café via la colonne de droite pour vérifier si ça marche, parce que la seule fois où quelqu’un(e) à voulu m’en offrir un, c’était pendant que j’étais en Inde (merci Catherine !) et ça n’avait pas fonctionné parce que mon compte Paypal n’était pas correctement paramétré, alors j’ai fait les changements qui s’imposaient depuis et je ne sais pas si c’est fonctionnel maintenant ou pas encore.

16 commentaires

  1. Aucun doute sur la question ! en effet, tu as une plume qui t’ai propre et tu devrais tenter l’expérience ! Tu sais captiver le lecteur……c’est toujours un grand plaisir de te lire d’autant plus que tu sais susciter le reflexion…..et ce quelque soit le sujet.

    J'aime

  2. J’aime beaucoup lire ton blog et tu manipules tellement bien les mots que c’est très agréable de te lire ! Après, comment vivre de l’écriture : je te laisse la réflexion car je ne connais pas la valeur de la rémunération !
    P. S. J’ai essayé, à nouveau, de te payer un café ☕… Eh non, ça n’a pas fonctionné 😅. Je te propose donc de faire plus simple 😷 dès que possible passez le prendre directement à la maison 😉
    Salut, prends soin de toi et de ta Chérétandre, bisous à vous 2

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ta réponse honnête et équilibrée.
      Je viendrai boire un jus avec ma Chèrétandre dès que possible.
      Des bisous à vous tous.

      J'aime

  3. Bonjour,
    Ses evident vou etes douer pour lectriture tout com moi. Je ne c’est pas si vos projé vont ce concretisé mais je serait eureu de vou aporté de laide au nivo de lortograf.

    J'aime

  4. J ai effectivement vu la longueur de ta phrase… J imagine que tu as dû lire Proust.
    Compte tenu de tes soucis de santé,il serait bien d envisager un autre métier.
    Celui d écrivain,surtout en auto- édition, est parmi les métiers d art, un des plus nobles et un des plus anciens.
    Et les  » plumes » nobles resteront éternellement…
    C’est tout un art de pouvoir faire danser les mots en suscitant des réflexions, des actions…. De la vie quoi….
    Prends surtout bien soin de toi Christophe car ta  » moitié » a besoin de toi, et tes frères et sœurs aussi.
    Prudence
    Hélène

    J'aime

Répondre à Timothee Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s