Le déni du maître-sève, de Stéphane Arnier

Je t’avais bien dit que je te reparlerai de Stéphane Arnier !

Cette talentueuse personne fait partie de mes relations virtuelles. C’est à dire que même si nous avons eu un certain nombre d’interactions ce fut uniquement par clavier interposé. Nous vivons au 21ème siècle autrement dit.

Stéphane Arnier est ce qu’on appelle un auteur indépendant, c’est à dire qu’il n’est pas sous la tutelle d’un éditeur mais qu’il gère sa production littéraire de A à Z. Même si, personnellement, ce n’est pas l’option que j’ai retenue, je trouve ce choix (cette prise de position ?) particulièrement courageuse.

Mais trêve de discussions, parlons de son bouquin.

Le déni du Maître-sève

Il s’agit du premier livre d’une série de quatre, (une tétralogie donc) du cycle Mémoires du Grand Automne. C’est une œuvre de fantasy dans sa forme la plus réussie. Un univers totalement imaginaire sublimement dépeint avec des personnages superbement identifiables, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre littéraire où les auteurs mettent parfois en scène une foule de personnages qui manquent de profondeur et qu’on finit par confondre. Ici, il y a certes un nombre relativement importants de protagonistes mais il est tout à fait aisé de les situer tous dans le cours du récit et le développement de l’histoire.

L’univers est Alkü. Un arbre-mère autant qu’une cité où vit joyeusement le peuple alkaya, au rythme des naissances rendues possibles par la matrice sylvestre dans laquelle les couples alkayas viennent féconder des bassins de vie en attendant le bourgeonnement précédent l’époque tant attendue de la cueillette.

Les cueilleurs opèrent sous la gouverne d’un superviseur (sorte d’obstétricien végétaliste) portant le titre de Maître-sève : Nikodemus Saule, le héros de notre histoire.

Impossible d’en dire plus sans spolier donc je n’irai pas plus loin dans le développement de l’intrigue mais je ne résiste pas à en remettre une couche en ajoutant le résumé de la quatrième de couverture.

Le résumé

Dans l’Arbre-Mère d’ Alkü, la saison des naissances approche, et cette cueillette s’annonce exceptionnelle : dans son bourgeon, l’un des bébés à naître semble disposer d’un pouvoir hors du commun ! Symbole d’espoir, ou symptôme présageant le danger ? Pour le vieux maître-sève Nikodemus Saule, cet événement marquera le début du Grand Automne …

Ce que j’en dis

C’est rare que je lise un bouquin deux fois. Il y a tellement de choses intéressantes à découvrir (et tellement de livre en attente dans ma bibliothèque) que je trouve inutile de relire une œuvre que j’ ai déjà découverte. Je crois qu’à part la Bible et 20 000 lieues sous les mers de Jules Vernes (désolé ci cette phrase est un peu mal tournée, il est évident que Jules Vernes a écrit plein d’ouvrages passionnants mais il n’a rien à voir dans la rédaction de la Bible), je n’ai jamais lu deux fois un même bouquin sinon Le déni du Maître-sève . C’est dire si j’ai aimé.

J’ai le bonheur de posséder les deux prochains tomes des Mémoires du Grand Automne, que je vais lire dans les semaines à venir, et dont tu liras probablement ce que j’en dis. Le quatrième sortira l’année prochaine et ce sera peut-être l’occasion de vous livrer une petite interview de l’auteur…

En attendant, n’hésitez pas à vous plonger dans la lecture du premier volet : Le déni du Maître-sève, de Stéphane Arnier, un beau libre broché de presque 500 pages qui coûte 18 € et que vous trouverez sur votre plateforme habituelle, que vous pouvez aussi commander chez votre libraire préféré ou encore découvrir sur le site www.memoiresdugrandautomne.com.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s