#unboxing/2

On est le 15 du mois et c’est date de l’ Unboxing les amis.

Bon, d’abord je tiens à préciser qu’effectivement, suite à l’envoi d’un livre défectueux le mois passé, j’ai bénéficié du remplacement non pas seulement du livre, mais de la Kube entière. Ce qui me semble un beau geste commercial qui mérite d’être salué dans la mesure où un simple remplacement avec une petite carte d’excuse m’aurait amplement satisfait.

Mais je suis comme ça, je me satisfait facilement.

Ceci dit, voyons ce que nous réserve la box de cet Unboxing n°2. Bon, déjà l’enveloppe est gonflée, on sent bien que le carton peine à contenir son … contenu. Voyons voir, ce qu’il contient. (Tant qu’on est dans les répétitions, on y va gaiement !)

La Kube mensuelle

Voilà une belle petite Kube toute propre. C’est un peu comme le contraire des pubs pour le Mac’Do. Sur l’affiche le hamburger est gros de ouf, tu te dis qu’il faut être à deux pour en venir à bout. Et quand toi tu claques tes 4 € le truc est minuscule, t’as envie de pleurer et ça te coupe l’appétit.

Sauf que là, c’est le contraire, le carton de la pub est peut-être même simplement vide, celui que j’ai reçu est gonflé comme une outre. Ah mais oui, je comprends en sortant le bouquin. C’est qu’il est mastoc le livre de poche. Du style qui ne rentre pas dans une poche. Pourtant c’est un vrai. L’homme-feu de Joe Hill, au Livre de Poche, ça ne s’invente pas !

986 pages, rien que ça !

Locke & Key, je crois que j’ai vite fait vu ça dans les programmes Netflix.

Joe Hill, jamais lu, tant mieux, c’est l’idée de base, j’ai envie d’être surpris et de lire autre chose que ce que j’aurais choisi personnellement. Comme d’habitude, tu auras droit à un avis sur cette lecture prochainement.

(Bon vu qu’à l’heure à laquelle je publie cet article j’ai déjà fini de lire ce livre, tu peux retrouver la critique ici.

Voyons voir la suite de ce que nous réserve cette boite.

Les trucs qui se mangent

Ah mince, ça c’est un peu nul par contre. J’ai exactement les mêmes choses que dans la box de remplacement.

Du thé et des chips

Remarque, j’ai mangé les chips hier, elles étaient bonnes, je vais juste me goinfrer un deuxième paquet. Et comme j’ai les sachets de thé en double, on se les boira pépère avec ma Chèrétandre.

On prend les mêmes et on recommence

Le reste aussi c’est pareil que dans la Kube du mois dernier.

Donc, ami lecteur(trice); si tu veux un poster jaune avec un dessin de Pascal Lemaitre de Camus dessinant, ou un autre goodie puisque je les ai en double, demande et tu recevras. Je t’échange les frais de ports contre un café.

Tiens, ça me donne une idée !

Notre grand jeu-concours du mois de janvier !

Sur la base de ce que je viens d’écrire dans le paragraphe précédent, (si ta mémoire est à ce point incertaine, relis qu’est-ce que tu veux que je te dise ?), je te propose un jeu-concours qui ne va intéresser personne ce qui augmentera d’autant plus tes chances de gagner.

Je vais faire un tirage au sort parmi tous les mécènes qui m’auront offert un café via le widget consacré, celui où il y a cette belle image :

Je ne ferai pas ça en présence d’un huissier de justice, que dalle, de toute façon, il va probablement y avoir un ou deux participants, au pire je tire à pile ou face. Le gagnant reçois les goodies (ceux qui ne se mangent pas) à la maison et il(elle) sera bien content(e) !

Comme je suis nul comme commerçant, c’est incroyable ! Je me fais mal à la tête, moi-même. Je ne sais pas me vendre, je suis vraiment une brelle. Si, si, laisse-moi, je le sais.

Déjà, j’ai fait un super jeu concours il y a quelques jours dans lequel j’offre un livre à 14, 50 € et tout le monde s’en tape, alors mettre 1 € dans un café virtuel pour avoir un poster et un marque-page…

Mais bon, j’ai envie de te faire plaisir alors je tente des trucs.

Donc, lâche-toi, t’as jusqu’au 31 janvier.

Love.

5 commentaires

  1. Tu as tout lu : un bel effort. Pour faire autant de pages, c’est vrai, il y a l’héroïque fantaisie et toute cette sorte de choses, mais pour ce qui est de commettre l’oeuvre (et quand je dis oeuvre, je pense bien évidemment chef d’oeuvre) qui te marquera jusqu’à ton dernier jour, mieux vaut signer Gabriel Garcia Màrquez ou Albert Cohen…

    J'aime

    • C’est vrai mais j’aime beaucoup me laisser surprendre par de nouvelles plumes. Forcément cela donne parfois lieu à des déceptions. Celle-ci était de taille. Être déçu par un bouquin de moins de 100 pages est nettement moins pénible.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s