#Le livre du mois / 4

J’ai eu, j’ai (puisqu’on est que le 25) un mois de mars très chargé. Par conséquent, j’ai lu moins ce mois-ci et le score est moins serré qu’il ne le fut en février. J’ai lu seulement 5 bouquins dont 2 BD et une nouvelle. Autant dire que si on rapporte ça au nombre de caractères lus c’est vraiment peu.

Mais à côté de cela j’ai fait aussi beaucoup d’autres choses qui m’ont pris du temps, notamment une semaine de presque 50 heures de travail comme au bon vieux temps et l’achat d’une nouvelle moto que j’ai honoré de ses deux milles premiers kilomètres avec moi dessus au cours de la semaine écoulée. On ne peut simplement pas faire deux choses à la fois.

Et pourtant le livre du mois est en lien avec le fait de faire deux choses en même temps…

Les livres du mois

Donc, dans l’ordre chronologique (ou presque dans la mesure où je les les ai lus parfois en même temps, le premier commencé n’est pas celui que j’ai achevé en premier, c’est compliqué mais, oui décidemment, le fil rouge de ce post est indéniablement la superposition :

  • Hostiles, de Franck Thilliez (nouvelle)
  • Les Vieux Fourneaux Tome 1, de Wilfrid Lupano (BD)
  • Pierre-Joseph Proudhon, l’anarchie sans le désordre, de Thibault Isabel (essai)
  • Expiration, de Ted Chiang, (nouvelles)
  • Les Vieux Fourneaux Tome 2, de Wilfrid Lupano (BD)

Je réalise en mirant ma liste que je n’ai pas acheté un seul de ces livres. Bibliothèque, Masse Critique, héritage. Ils proviennent tous d’une forme de don ou de prêt. Ce détail est sans importance, il n’aurait pas sa place dans un écrit en quête de qualité littéraire mais je suis ici dans un espace de grande liberté et je m’autorise à y inclure des phrases, que dis-je, un paragraphe entier, totalement inutile. Sauf qu’en vérité il contient des idées définissant l’identité de cet espace et même une quasi définition de celui-ci, c’est tout sauf inutile. Ah mince, c’est trop compliqué ! Pourquoi réfléchir à tout tout le temps ?

Le lecteur attentif aura remarqué la présence de deux tomes du même livre : Les Vieux Fourneaux, de Wilfrid Lupano. Il s’en faut de peu que ce soit effectivement le livre du mois puisqu’il m’a beaucoup plu et que je l’ai effectivement lu en même temps que j’en lisais d’autres. Ici, je considère que ces deux livres n’en constituent qu’un puisqu’ils portent le même titre. D’où l’emploi du singulier dans la phrase précédente bien que chacun des deux tomes aient été différemment appréciés. En vérité, seul le premier tome aurait été désigné comme étant le livre coup de cœur ce mois-ci parce que le second m’a moins botté. Mais il est bien quand même.

Expiration, de Ted Chiang m’a été suggéré par mon pote Jean-Claude et grand bien lui a pris car c’est un auteur qui mérite qu’on se penche sur ses écrits. Il m’a fait penser à Philip K. Dick bien souvent mais peut-être que le premier est moins barré que le second. Le contraire est-il seulement imaginable ? Toujours est-il que nous voilà en prise avec de la vraie science-fiction qui interroge des enjeux existentiels, voire philosophiques, par le prisme de la technologie. Pour ceux qui auraient oublié ce qu’est la SF…

Pierre-Joseph Proudhon, l’anarchie sans le désordre, de Thibault Isabel m’a été confié par Babelio dans le cadre de la masse critique de février (mais je l’ai lu en mars). Ce n’est pas le genre de livre vers lequel je me serais tourné spontanément mais il m’a fait réfléchir et a confirmé fortement ma conviction que les systèmes politiques dans leur ensemble sont incapables d’établir une domination juste et en mesure d’assurer le bonheur de ses administrés. Ceci dit, je suis tout aussi convaincu que l’anarchisme ne constitue pas davantage une voie vers l’harmonie et le bonheur.

Il ne me reste donc plus qu’à partager mon avis sur le seul livre de la liste dont je n’ai pas encore parlé.

Le livre du mois

Hostiles, de Franck Thilliez, illustré par Dominique Corbasson.

Peut-être que tu connais déjà Franck Thilliez et si tel est le cas, Hostiles ne fait pas forcément partie des bouquins de l’auteur qui te sont passés entre les mains. Il faut dire qu’il ne fait pas du tout partie de ses livres les plus connus. En fait, Hostiles est extrait d’un coffret édité par Le Monde, intitulé Les petits polars du Monde. Le coffret et celui paru en 2013, le deuxième de la série. Chaque coffret 13 nouvelles inédites illustrées par un(e) illustrateur(trice), ici Dominique Corbasson. Ma chère amie Marguerite m’avait légué trois de ces coffrets.

Le bouquin (illustré donc), fait 54 pages mais le récit seulement une trentaine. Une lecture de quelques dizaines de minutes donc d’autant que le suspens qui le caractérise pousse le lecteur à tourner les pages. Pourtant il m’aura fallu plus d’une semaine pour en venir à bout. A cause de la superposition des tâches. J’avoue que cela mérite quelques explications.

Superposition

Comme je l’ai précisé plus haut j’ai passé beaucoup de temps à travailler ce mois-ci. Notamment parce que des collègues étaient en congés dont un chauffeur. J’ai donc passé du temps en livraison et parfois il est nécessaire d’attendre quelques minutes qu’un porte s’ouvre ou qu’un collaborateur arrive. Comme je ne supporte pas bien de ne rien faire en attendant, j’ai donc amené ce petit livre pour combler ces minutes de manière agréable.

Je lisais dès que j’avais un peu d’attente. Mais ça ne durait jamais longtemps. J’ai donc consommé ce livre pratiquement ligne par ligne. Et à chaque fois que je refermais l’ouvrage je gardais ce désir de lire bientôt la suite. Toutefois, je ne le lisais que lors des livraisons et parfois je n’avais pas du tout à attendre. La suite attendait le lendemain et le suspens demeurait.

En définitive, c’est surtout à cause du contexte de la lecture que ce livre est le livre du mois. Même si, par ailleurs, l’histoire, un huis-clos étouffant qui rassemble deux inconnus coincés dans une voiture accidentée est juste écrite d’une manière très efficace.

Le bouquin est disponible en e-book pour 3 € à peine.

Sinon essaye de choper le coffret 2013 des Petits polars du Monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s