Mon dernier VSD

Quand j’étais plus jeune, c’était un magazine hebdomadaire. Je ne sais pas si ça existe encore, je crois ne l’avoir jamais lu sinon chez le dentiste, par désœuvrement. C’est incroyable comme tu peux en arriver à t’intéresser à des lectures très improbables dans les salles d’attente. Tu as intérêt à prévoir de venir avec un bouquin si tu dois patienter parce que les magazines dans les salles d’attente ils sont vraiment flippants. Je ne sais pas qui les choisit. Le praticien ou bien sa secrétaire, on peut-être que c’est l’éditeur de presse qui les file gratuitement en espérant que quelqu’un trouve ça super génial et qu’il décide de découper subrepticement un bulletin d’abonnement qu’il remplira tranquillement à la maison. Mais non, les gens arrachent juste les pages où il y a des recettes, recettes volées qu’il classent dans des livres de cuisine offerts par un membre de la famille en manque d’imagination à l’occasion d’une énième invitation à un repas d’une fête quelconque.

VSD donc, acronyme de Vendredi Samedi Dimanche, prononcer véhèssedé. Je précise la prononciation juste pour justifier le titre d’acronyme. Parce que je vois venir le lecteur tatillon qui vient de consulter son dictionnaire parce qu’il ignorait ce qu’est un acronyme et qui, enorgueillit de ce savoir nouveau, est tenté de critiquer ce choix en pensant que peut-être VSD n’en est pas véritablement un. Alors, oui, j’argumente. Et paf !

VSD c’était aussi la fréquence de mon congé hebdomadaire durant quelques mois de pandémie mondiale impactant le commerce helvète.

Durant cette sombre période qui n’est d’ailleurs pas encore parvenue à son terme, beaucoup de boulangeries en Suisse ont mis la clé sous la porte. Mon patron est de nature à prendre le taureau par les cornes, fussent-elles bien dissimulées. Comme beaucoup de clients ne passaient plus commande pendant des mois il s’est mis en quête d’en trouver de nouveaux, les a trouvés. S’est proposé de prendre en charge les clients de ses collègues lassés de la crise qui avaient décidé qu’ils n’avaient plus envie de se battre à quelques années de la retraite. Avec patience et acharnement il a réussi à garder son entreprise à flot malgré les écueils acérés de la marée basse.

Mais depuis que le gouvernement suisse a décidé d’ouvrir les terrasses des restaurants, les commandes sont reparties à la hausse de façon fulgurante. J’avoue que je ne suis pas certain de bien saisir la nature du gouvernement suisse, mais quelle que soit sa nature, je suppose que gouvernement est le mot qui convient. L’érudit me convaincra d’un choix sémantique plus pertinent dans la section commentaires en bas de page si nécessaire.

Quand j’ai commencé dans la Bäckerei, il y a déjà un peu plus de quatre ans, Stefan m’avait proposé un contrat à 80%. 33, 5 heures par semaine. J’avais rechigné, espérant 30 heures et tels des négociants en tapis faits main nous avions convenu que 31, 5 heures par semaine était un compromis acceptable pour les deux parties. 70 %. Mais j’avais précisé que dans l’idéal 60 % me conviendraient encore mieux. Lesquels avaient été rendus possibles grâce à la décroissance engendrée par la vague covidienne. Cet adjectif n’existe pas encore mais ce n’est qu’une question de temps, je suis un visionnaire.

60 % d’un temps complet en Suisse ça correspond à 25, 5 heures par semaine. Que j’accomplissais sur 4 jours, du lundi au jeudi. La belle vie. Je prends soudain conscience que je suis en train de remplir mon écran de signes et que tu aimes que les paragraphes soient entrecoupés d’images afin de t’éviter cette lassitude propre à la lecture verticale. Mon propos ne se prête malheureusement pas à l’insertion d’une photo dans le texte précisément maintenant mais je refuse de te perdre.

Photo de Rakicevic Nenad sur Pexels.com

C’est bon. Respire, regarde cette belle photo de Rakicevic Nenad. Je ne connais pas ce photographe mais comme il met ses images à disposition gratuitement pour les abonnées WordPress qui bénéficient d’un compte pro ça justifie largement qu’il trouve sa place ici, t’offrant cette pause salutaire à laquelle tu aspirais tant.

C’est bon, on peut reprendre ? C’est presque fini.

Demain, lundi, je vais accepter ce contrat à 80 % que j’avais refusé il y a quatre ans.

Ce ne sera pas un bouleversement dans mon mode de vie mais je vais devoir travailler de nouveau le vendredi matin. Fini le VSD. Passons au SD, qui demeure un magnifique privilège que j’apprécie grandement.

Tout ça pour dire que je suis en train de profiter de mon dernier week-end de trois jours. Je voulais vivre ça avec toi.

Ceci étant dit, j’ai reçu un nombre record de visites ce week-end mais une seule personne a participé au jeu concours permettant de gagner le CD Fractals de Phaël.

Cette personne a donc d’ores et déjà remporté son exemplaire et elle bondit certainement de joie à la lecture de ces lignes. Il reste donc encore une dizaine de CD à rafler. N’hésite pas à participer, pour cela, rends-toi simplement sur la page précédente pour connaitre les modalités de participation.

Profite de la fin de ton week-end.

4 commentaires

    • Merci Joan.
      Je note que tu n’as pas participé au jeu. Dois-je en conclure que tu n’as pas de lecteur CD ou que tu desafectionnes la pop anglaise ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s