Le livre du mois / 6

Bon, clairement, cet article ne va pas être long.

Parce que je n’ai pas lu tellement ce mois-ci et aussi parce que j’ai deux mains dans le plâtre ce qui ne facilite pas l’écriture même au clavier.

Mais l’envie est là et comme je ne peux pas non plus me satisfaire de ne rien faire de mes journées, je tenais à rédiger cet article même si avec un peu de retard.

Le mois n’est pas encore fini, ça garde donc tout son sens même si je le faisais traditionnelement le 25.

Le bilan de lecture de mai

Si je ne compte pas celui que je suis en train de lire actuellement, je n’ai lu que 5 livres ce mois-ci.

  • Lonesome Dove, les origines : La Marche du Mort de Larry McMurtry
  • Le Cavalier du Septième Jour de Serge Brussolo
  • Les disparus de la Purple Line de Deepa Anappara
  • Mémoires du Grand Automne, tome 2 : La colère d’une mère de Stéphane Arnier
  • Impossible d’Erri De Luca

Pour être honnête, je les ai tous beaucoup aimés.

Peut-être le bouquin de Brussolo est-il un peu en dessous du reste mais à peine.

Le livre du mois

Le choix est vraiment difficile et ils méritent tous d’être lus mais celui qui m’a procuré le plus grand plaisir de lecture est Lonesome Dove, les origines : La Marche du Mort, de Larry McMurtry.

Ce bouquin m’est venu dans une Kube et ce n’est pas du tout un livre vers lequel je me serais tourné car il appartient à un genre littéraire dont j’ignorais même qu’il existat, à savoir le western !

La quatrième de couverture

Aux confins d’un Texas encore sauvage, les jeunes Augustus McCrae et Woodrow Call viennent de s’engager pour faire régner un semblant d’ordre dans ce pays en devenir. Sous-équipés, piètrement entraînés et mal commandés, ils s’apprêtent à traverser une série d’expéditions et d’aventures plus dangereuses les unes que les autres. Tour à tour poursuivis par des Indiens, des ours ou encore l’armée mexicaine, ils devront se battre au milieu d’une nature hostile avec pour seul réconfort le souvenir de leurs femmes.

Ce premier roman de la série Lonesome Dove nous présente la genèse du plus grand des westerns littéraires.

Ce que j’en dis

Ce que la quatrième de couverture ne dit pas, et ce qui m’a le plus charmé dans cet ouvrage, c’est l’incroyable drôlerie de la narration. Un humour décapant et totalement original qui m’a littéralement fait rire à de nombreuses reprises.

Il va sans dire que je vais probablement m’offrir la suite de la série.

Pour récapituler :

La Marche du Mort, Lonesome Dove : les origines de Larry McMurtry est édité chez Gallmeister.

523 pages en poche pour 12€.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s