Télégramme

Je suppose que les plus jeunes ne savent même pas ce que c’est.

En revanche ils connaissent l’application Telegram dont les plus vieux ne savent rien.

Je suis à la croisée des chemins, n’ignorant ni le premier ni le second, n’étant toutefois un grand utilisateur ni de l’un ni de l’autre.

En réalité je n’ai reçu dans ma douce existence, laquelle n’est pas encore arrivée à son terme, que deux télégrammes. Le deuxième cette nuit même. Dans un rêve.

J’étais interné au sein d’un hôpital psychiatrique très accueillant qui ressemblait davantage à une MJC de banlieue qu’à un institut de soins psychiatriques. J’aspirais à quitter les lieux mais l’équipe soignante m’objectait que ma nudité m’empêchait de me risquer au dehors de l’établissement. Et malheureusement il n’y avait là aucun vêtement à ma taille.

Alors que je cherchais, pugnace, à prélever le nécessaire dans le vestiaire du personnel masculin, une infirmière m’apporta et me lut un télégramme. Il me venait de mon ex-femme. Contrairement à l’usage il était très long et consistait principalement en une véhémente liste de reproches qui s’achevait sur la promesse qu’elle ne me rendrait jamais l’argent qu’elle me devait.

Je me fis la réflexion que vu la taille de l’envoi, elle aurait déjà pu m’en rembourser un bon tiers au lieu de m’envoyer un tel télégramme puis je me suis réveillé.

Il était moins de six heures du matin et malgré la pluie qui tombait sur la rue, j’entendais les oiseux saluer gaiement les matinales lueurs de cette nouvelle journée de vie, la première de l’été.

Emergeant du sommeil, je me dis que mon subconscient ressemblait définitivement à un immense fourre-tout où on pouvait vraiment dégotter n’importe-quoi.

De fait j’avais déjà reçu un télegramme.

La réalité se veut parfois moins précise que les rêves, va savoir pourquoi, toujours est-il que la seule chose dont je me souvienne au sujet de ce télégramme c’est que c’est mon père qui me l’avait envoyé et qu’il l’avait fait à l’occasion de mon anniversaire.

Je ne sais plus quel âge j’avais ni rien du contexte mais je m’étonne à la réflexion qu’il utilisa un tel moyen de communication. Pourquoi pas une carte, une visite ou un simple coup de fil ?

Non.

Un télégramme.

2 commentaires

  1. Femme et Fric… ça commence pareil et ça finit souvent de la même façon, n’est-ce pas ? Plouf ! et voilà le pauvre ex à sec mais le bec dans l’eau. Cependant il se trouve que le rôle de chef de famille, dans la mienne, de famille, ce sont toujours les femmes qui l’ont tenu, les hommes ne nous ayant pas fait grand d’usage. Partis trop tôt…
    Un chouette rêve, ce nonobstant ! Tu en as d’autres des comme ça ? J’en suis friande.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s