#Le livre du mois / 7

Le dernier article consacré au livre du mois date de … mai !

Comme tu le sais je suis passé par un sale moment avec ce méchant accident de moto mais je commence à sortir du creux de la vague et il est donc logique que je revienne à ma routine de publication.

Cependant #Born to be a star est suspendu puisque ces vidéos extraordinaires sont filmées au travail et comme je suis en arrêt pour un temps indéterminé… A moins que Christophe B. m’envoie une vidéo entretemps.

Quant à #Unboxing il a cessé plus ou moins en même temps que mon abonnement à la Kube.

Mais pour que #Le livre du mois cesse d’exister il faudrait que j’arrête de lire. On en est loin.

On est au mois d’août, tu bénéficies donc ce mois-ci d’un #Livre du mois un peu particulier.

#Le livre du trimestre

Forcément ma liste de lecture va être un peu plus longue que d’habitude. Est-ce que tu es prêt(e) à le supporter ? Oui, j’imagine. Si tu lis cet article jusqu’au bout n’hésite pas à le gratifier d’un commentaire.

C’est parti !

Les livres du trimestres

Je te les donne dans l’ordre chronologique :

  • Le meurtre du Commandeur, Livre 2 : La métaphore se déplace, de Haruki Murakami, chez 10/18
  • Fendre l’armure, d’Anna Gavalda, chez J’ai lu
  • Raffi et la tribu des Sans Bouche, de Laëtitia Llop, chez Hesperides
  • Paz, de Caryl Férey, chez Folio
  • Les poissons ne ferment pas les yeux, d’Erri De Luca, chez Folio
  • Anima, de Wajdi Mouawad, chez Babel
  • Noyau d’olive, d’Erri De Luca, chez Folio
  • Volia Volnaïa, de Victor Remizov, chez 10/18
  • Badroulboudour, de Jean-Baptise de Froment, chez Aux Forges de Vulcain
  • L’homme à l’oreille cassée, d’ Edmond About, chez les Editions de l’Erable
  • Les trappeurs de l’Arkansas, de Gustave Aimard, chez les Editions de l’Erable
  • Les souvenirs, de David Foenkinos, chez Folio
  • Le voyage des pères : l’exode selon Yona, intégrale, de David Ratte, chez Paquet
  • Capitale du Sud, tome 1 : Le sang de la cité, de Guillaume Chamanadjian, chez Aux Forges de Vulcain
  • L’incivilité des fantômes, de Solomon Rivers, chez Aux Forges de Vulcain
  • Guide de survie pour le voyageur du temps amateur, de Charles Yu, chez Aux Forges de Vulcain
  • Mourir ne suffit pas, de Danielle Thiéry, chez les Editions Anne Carrière
  • A vif, de René Manzor, chez Calmann-Lévy
  • Community, de Luna Joice, chez Hugo Roman

Presque vingt bouquins dans le trimestre. On reste dans la moyenne habituelle mais c’est vrai que listés ainsi ça peut sembler beaucoup. Et c’est vrai que c’est encore plus difficile d’en garder un seul. Donc, comme il s’agit du livre du trimestre, je vais retenir un top 3.

Le top 3

Dans l’ordre d’apparition dans la liste, voici mes trois préférés:

  • Badroulboudour, de Jean-Baptiste de Froment, chez Aux Forges de Vulcain
  • Capitale du Sud, tome 1 : Le sang de la cité, de Guillaume Chamanadjian, chez Aux Forges de Vulcain
  • L’incivilité des fantômes, de Solomon Rivers, chez Aux Forges de Vulcain

C’est parce que je me limite volontairement à trois mais si tu aimes la Bible et la bande dessinée, je te recommande chaleureusement de lire Le voyage des pères : l’exode selon Yona, intégrale, de David Ratte, chez Paquet et si tu veux te faire plaisir avec un bon policier, A vif, de René Manzor, chez Calmann-Lévy.

Pour en revenir au top 3, L’incivilité des fantômes est le premier roman de Solomon Rivers qui m’avait déjà bouleversé avec Les abysses et que j’ai voulu retrouver. Elle fait indéniablement partie de mes auteurs favoris même si son style est très controversé.

Capitale du Sud, tome 1 : Le sang de la cité, de Guillaume Chamanadjian est aussi le premier roman de cet auteur remarquable. Ce bouquin s’inscrit dans un projet littéraire audacieux : une saga de six ouvrages dont la moitié sont de la Capitale du Sud et écrits par Guillaume Chamanadjian et l’autre moitié sont de la Capitale du Nord et écrits par Claire Duvivier. Seul le premier tome est disponible à ce jour, le second est prévu pour octobre 2021. L’ensemble constitue une saga de fantasy comme j’aime, dans un univers médiéval et décalé qui n’a pas besoin de magiciens ou de guerriers pour coller au style. L’ensemble de la saga s’intitule La Tour de Garde, les Témoins de Jéhovah apprécieront peut-être la référence.

Badroulboudour est aussi un premier roman. Contrairement aux deux autres titres retenus, il ne s’agit ni pas de SFF mais Jean-Baptiste de Froment nous offre cependant une production très originale, absolument hors des sentiers battus. J’avais rédigé une critique sur Babélio que je te livre ici :


Voilà encore une petite merveille tout droit sortie des Forges de Vulcain qui s’illustre magnifiquement par sa fausse naïveté.
Sous l’apparence d’un récit qui se voudrait facile se superposent par strates successives et plus ou moins longuement abordées une véritable remise en cause des fondements de la société occidentale.
D’abord cette prétendue prééminence intellectuelle qui voudrait attribuer à l’Europe seule la maternité des principales oeuvres littéraires d’envergure. Les mathématiques n’ont pas été abordées, sans doute parce que les ficelles sont encore plus grosses.
Puis la société de consumérisme vacancier que certains appellent tourisme quand des faussaires parlent de voyages et qui n’est en réalité qu’une sinistre continuité post-colonialiste écrasante et exploitante.
Enfin, pour en finir avec une liste en trois points qui se veut non exhaustive, cette course effrennée à l’importance et à sa mise en valeur par les systèmes de notation que sont la notoriété, la fortune ou la puissance, chimères à laquelle résistent encore, le sourire aux lèvres, des esprits libres à l’instar de cet auteur érudit et subtilement engagé dans un combat sans autre étiquette que celle d’une inteligence honnête.
Le tout sur le fond d’une supercherie liée aux fabuleuses histoires de Mille et une nuits.
Splendide.

Sans vouloir t’imposer quoi que ce soit, je tiens à préciser que Badroulboudour sort en librairie vendredi prochain.

Si l’un ou l’autres des livres cités dans cet article t’a plu ou déplu, n’hésite pas à expliquer pourquoi dans la section commentaires.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout et bonne lecture !

4 commentaires

  1. Plein de bouquins à lire moi aussi et des lectures publiques et des répétitions en vue des futurs spectacles et concerts – on croise les doigts et on se dit : pourvu que… –
    Je te souhaite de belles lectures et un complet rétablissement.
    Une bise,
    Joan

    J'aime

    • Merci beaucoup Joan.
      Oui, je te souhaite de pouvoir bientôt exprimer ton talent en public et ailleurs que dans des maisons de retraite. Sans aucune forme de condescendance envers nos aînés.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s