Hier reviendra, de Julie Broly

L’imaginaire comme questionnement du réel.

Telle est la proposition et telle est manifestement la ligne éditoriale des éditions L’Alchimiste, une belle maison que j’ai découverte il y a quelques mois seulement.

J’aime beaucoup ce concept. J’ai beaucoup aimé les livres de cet éditeur que j’ai lus précédemment.

J’ai aussi beaucoup aimé Hier reviendra.

Résumé

Le résumé de la quatrième de couverture en dévoile très peu sur l’histoire. Je suppose qu’il s’agit de la volonté de l’éditeur et je vais essayer de la respecter même si je vais utiliser mes propres mots, ma vision personnelle.

Au commencement, il y a une famille classique, presque modèle.

Des parents aimants, classe moyenne. Des garçons, Théo, l’adolescent et Léo, son petit frère de cinq ans. Des enfants aimés, bien éduqués. Tout va bien.

Mais un drame familial vient bouleverser ce bel équilibre.

Léo se trouve au cœur du drame. Peut-on le tenir pour responsable ?

Bientôt il tient des propos déroutants, confond ses rêves avec la réalité.

Ses parents décident de consulter un pédopsychiatre.

Mais sur la route, Léo provoque un second drame.

Le famille est effondrée.

La maisonnée ne se reconstruira pas sur ses fondements.

Elle préfèrera une voie insolite : prendre au sérieux les allégations du petit Léo. Considérer ses rêves et ses dires comme des réalités possibles.

Le pari est osé mais c’est la voie du rétablissement.

Ce que j’en dis …

L’imaginaire comme questionnement du réel.

La ligne éditoriale, même si elle peut sembler vague à première vue, est joliment respectée.

En lisant ce livre, j’avais le même sentiment qu’en découvrant Sphère, de Florent Rigout, chez le même éditeur. On a affaire à une littérature de l’imaginaire qui ne se présente pas comme telle, mais plutôt comme une littérature du réel qui se situe simplement au-delà des limites qu’on accorde généralement à la réalité.

Ici, l’esprit cartésien doit accepter de lâcher un peu prise pour jouir du plaisir lié au déroulement du récit.

En ce qui me concerne, le socle fermement chrétien de ma perception du réel m’a sans doute empêché de me laisser embarquer tout à fait dans l’histoire. Mais cela ne tient pas une seule seconde à la qualité de la plume de Julie Broly ni à sa façon de raconter cette histoire originale.

Par ailleurs, elle nous fait voyager dans la cordillère des Andes et rien que pour cette jolie ballade le livre vaut le plaisir d’être lu.

Mais je suis convaincu qu’Hier reviendra est en mesure d’étonner et de séduire bon nombre de lecteurs, amateurs de lecture de l’imaginaire ou autres aventuriers du réel à l’esprit curieux.

Hier reviendra, de Julie Broly est édité par L’Alchimiste.

Un livre de 170 pages vendu 21,10€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s