Le Temps des Retrouvailles, de Robert Sheckley

Hier est sorti en librairie ce recueil incontournable pour tous les amateurs de science-fiction.

Douze nouvelles plus excellentes les unes que les autres, terriblement teintées d’actualité.

Certaines ont presque un air de prophétie.

Ce que j’en dis …

Quoi de plus difficile que de résumer un recueil de nouvelles ?

Bien qu’à proprement parler, il s’agit ici davantage d’une anthologie que d’un simple recueil. En effet, on déplore parfois dans les livres de nouvelles que certaines ne soient pas à la hauteur des autres. Mais on l’accepte en se disant que c’est inévitable. Ce n’est pas le cas ici.

Les douze nouvelles qui constituent ce livre de plus de quatre cents pages sont excellentes sans exception.

Je résiste à l’envie de les résumer une à une, au risque d’écrire un article trop long.

Disons qu’elles ont en commun d’être particulièrement révélatrices sur l’époque que nous vivons. Tel un miroir qui réfléchit avec exactitude, elles nous renvoient à une vision terriblement claire de ce que nous sommes en tant que société, en tant que nations, en tant qu’individu.

Le ton et le style sont à la fois drôles et incisifs, modernes et intemporels.

Ayant trait à l’exploration cosmique et aux rencontres extra-terrestres pour beaucoup, à une vision terrestre d’anticipation pour d’autres, parfois effrayantes, elles ont en commun d’offrir systématiquement une histoire distrayante et souvent amusante au lecteur dans une lecture au premier degré. Mais si l’on prend soin de s’arrêter un peu et de réfléchir aux thèmes abordés et aux idées, aux courants de pensée dénoncés par l’auteur, ces nouvelles poussent à une réflexion profonde, voire à une remise en question individuelle pour les lecteurs les plus courageux ou les plus concernés.

Tout cela avec un avant-gardisme simplement hallucinant.

Pour illustrer, évoquons la première nouvelle du recueil : Le prix du Danger.

Je suis né en 1971 et j’ai eu le privilège de voir le film éponyme, tiré de cette nouvelle, sur le petit écran, quelques années après sa sortie au cinéma en 1983. Un film d’Yves Boisset avec Gérard Lanvin dans le rôle principal.

Pour autant que j’ai pu conserver un souvenir exact du film en question, il me semble être fidèle à la nouvelle de Robert Sheckley. Elle raconte l’histoire d’un jeu de téléréalité ou un simple quidam doit échapper à des tueurs lancés à ses trousses durant sept jours afin d’empocher 200 000 $. L’enjeu dramatique est de savoir non seulement s’il va réussir, mais aussi de voir quelle sera l’attitude du public qui suit la course poursuite en temps réel à la télévision. Les gens viendront-ils en aide au participant, ou aux tueurs ? La production saura-t-elle garder une stricte neutralité ou bien n’en est-il même pas question ?

Un tel film paru en 1983 constituait, déjà, une dénonciation absolument juste d’un modèle télévisuel qui pourtant n’existait pas encore ! Une baffe médiatique.

Mais lorsque, parvenu au terme de cette première nouvelle, j’avisai la date de sa parution originale, ce n’est pas une simple baffe que je reçus. C’est un direct du droit en plein sur le nez. 1958.

C’est avec le souffle coupé par cette prouesse d’anticipation que j’ai poursuivi ma lecture et j’ai dû me résoudre à lire les 400 pages en apnée parce que la même chose se renouvelait systématiquement : ces douze nouvelles d’une actualité cinglante ont toutes été écrites entre 1952 et 1958 !

Le temps des Retrouvailles est donc un véritable monument à la gloire de Robert Sheckley en même temps qu’un vrai témoignage de l’utilité de la SF à la compréhension de notre époque et au décryptage de ses dérives.

Indispensable.

Le Temps des Retrouvailles, de Robert Sheckley est édité par Argyll.

Un beau livre broché de 410 pages, vendu 22,90€.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s