L’enfer pour aube, tome 1 : Paris Apache, de Tiburce Oger et Philippe Pelaez

Depuis que je suis inscrit sur NetGalley, je prends plaisir à lire des bandes dessinées sur ma tablette. C’est une chose qui ne me serait jamais venue à l’esprit en dehors de cette opportunité. Et pourtant j’en découvre les attraits, notamment la possibilité de zoomer qui est un véritable bonus, impossible autrement. Sauf à lire la BD imprimée muni d’une loupe …

Cette fois-ci ce sont les éditions du Soleil qui m’ont offert cette parenthèse de lecture en dessin, une bien belle parenthèse d’ailleurs.

Le résumé

Dans le Paris du début du vingtième siècle, des notables sont éliminés les uns après les autres par un étrange Inconnu au visage recouvert d’une écharpe rouge. Celui-ci, qui n’oublie jamais de laisser un Louis d’Or près de chacune de ses victimes, œuvre de concert avec les redoutables Apaches pour semer la terreur dans la capitale. Dans quel but ?

Ce que j’en dis …

Nous voilà plongé dans le Paris des années 1900, La Commune est éteinte mais sa fumée n’est pas encore dissipée et nombre de petites gens souhaitent continuer de se battre pour atteindre des idéaux de justice sociale auxquels ils n’ont pas renoncé.

Parmi eux, les Apaches, comme ils furent surnommés par les Parisiens apeurés, sont de pauvres gens, des délinquants plus que des révolutionnaires.

Pour en découvrir davantage à leur sujet je recommande en passant cet intéressant reportage disponible sur le site internet de France-Culture : Les Apaches, les bandes qui terrorisent Paris en 1900.

Se mêlant à eux il y a cet inconnu à l’écharpe rouge, qui tue des hommes plus ou moins importants en leur laissant à chaque fois un louis d’or dans la bouche ou à proximité de leur dépouille.

Le dessein est en noir et blanc et rouge, ce qui est très original et peut-être pas innocent.

On retrouve les lignes magnifiques propres au style 1900 dans cette BD très esthétique, mais aussi cet argot parisien tellement authentique, véritable signature verbale du milieu underground de l’époque.

Pour quiconque connait Paris, cette œuvre en deux volumes constitue un magnifique voyage dans le temps : j’y ai reconnu nombre d’endroits qui faisaient partie de mon quotidien il y a quelques décennies de cela : le métro aérien de Barbès, le cimetière du Père Lachaise, les Catacombes, pour ne citer que ceux-ci.

Cette somptueuse bande dessinée est parue il y a quelques jours seulement ( le 2 mars 2022), mais déjà il me tarde de découvrir la suite de cette folle aventure dans le second volet.

L’enfer pour aube, tome 1 : Paris Apache, de Philippe Pelaez et Tiburce Oger est édité par Soleil productions.

L’album de 68 pages (32×24) coûte 15,95€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s