Valse froide, de Pierre Thiry

C’est probablement le plus petit livre qu’il m’ait été donné de lire dernièrement, et au sortir d’un pavé de 600 pages, j’avoue que c’est extrêmement appréciable.

Valse froide m’a offert une parenthèse de quelques minutes de plaisir, comme un sas me permettant de passer agréablement d’une lecture à une autre.

Le résumé

Un matin d’hiver, une petite fille regarde danser les nuages. Ils lui font penser à la valse d’Hector Berlioz dans la Symphonie fantastique. Un drame se noue. Peut-on échapper au tragique de l’existence ? À Clermont-Ferrand, le lecteur fait connaissance avec une femme mystérieuse : Lia Métonymie. En Dordogne, Apollon, surnommé le coq Léon vous entraînera dans une aventure inattendue. Ce recueil réunit trois nouvelles, trois brèves histoires à lire le soir, pour frissonner, sourire, rêver. Trois aventures pour savourer le plaisir de la lecture. intercalés entre ces nouvelles, vous découvrirez des poèmes dont elles sont, chacune, un développement potentiel. Avec la publication de ces trois brèves histoires, j’ai voulu expérimenter comment des textes courts peuvent inviter à imaginer des récits plus étoffés, imprévisibles. Ce recueil de nouvelles en est un modeste exemple, parmi d’autres. On pourrait tirer de ces poèmes d’autres intrigues, d’autres romans. La création littéraire est une matière infinie …

Ce que j’en dis …

Voilà bien un petit livre sans prétention qui fleure bon l’atelier d’écriture !

Véritable bouffée de fraîcheur, il constitue en premier lieu un beau moment de lecture mais aussi un encouragement bienveillant pour quiconque possède quelque velléité d’écriture.

L’idée de Valse froide est de proposer par trois fois une nouvelle inspirée par un poème. Les poèmes sont de l’auteur, les nouvelles également mais l’idée est lancée indirectement et même plus franchement dans une note en bas de page riche de malice que l’on pourrait résumer ainsi : l’écriture est un jeu, venez vous amuser avec moi! C’est ce que semble dire Pierre Thiry.

Les trois nouvelles qui composent ce très court recueil sont vraiment différentes les unes des autres mais traduisent avec le même bonheur un amour de la langue absolument communicatif tant dans le fond que dans la forme.

Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié la troisième, La Plume Rebelle, basée sur non pas un seul mais sur deux poèmes. Elle raconte l’itinéraire de la plume d’un coq, une certaine plume blanche, à la fois témoin et victime d’une étrange destinée.

Effectivement, avec Valse froide, Pierre Thiry partage sa passion pour l’écriture avec un bel enthousiasme, déclenchant une véritable empathie artistique.

L’auteur est animé d’une belle envie de partage, aussi je ne résiste pas à l’envie de partager à mon tour un lien vers son site que vous découvrirez ici.

Valse froide, de Pierre Thiry est édité par BoD.

Ce livret de 48 pages est vendu 8€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s