Correspondances Croisées, de Luc Marandet

Les récits épistolaires se trouvent révolutionnés par l’Internet : aujourd’hui l’on communique davantage par courriel que par courrier et le genre demande donc à être revisité.

C’est ce qu’à fait Luc Marandet dans ses Correspondances Croisées.

Correspondances Croisées, de Luc Marandet

Le résumé

Oh la la ! déjà à ses débuts, cette fille sentait la poudre, maintenant, cette femme paraissait l’ensorceler, comme le diable lui-même.

Où mettait-il les pieds?

Qu’allait-il découvrir de son passé, de son vécu…

L’auteur renoue, à sa façon, avec son passé qu’il voudrait revisiter.

Ce que j’en dis…

J’ai d’abord été stupéfié par la longue liste des ouvrages du même auteur figurant à la première page : pas moins de 16 ouvrages publiés depuis 2003.

Luc Marandet s’adonne volontiers au théâtre, aux nouvelles ou à la poésie quand il n’écrit pas un policier ou d’autres récits encore. C’est dire si l’auteur est prolifique et éclectique.

Les Correspondances Croisées quant à elles, portent la marque d’un esprit à la fois tourmenté et bouillonnant.

Clément se prend à correspondre par mail avec sa cadette, Manon, avec qui il a eu l’occasion de travailler quelques décennies plus tôt. Lui hésite entre la rédemption et le flirt, elle envisage la vengeance, le tout par mails échangés sur la thématique des sept péchés capitaux.

On sent que Luc Marandet bouillonne d’idées, il y en a parfois plusieurs dans une même phrase et les références à la variété française, à la littérature où à l’actualité sont indénombrables. De quoi décontenancer le lecteur attentif.

J’ai été un peu perturbé par le narrateur : était-ce Clément ? Une autre personne ? L’auteur ? J’ai eu un peu de mal à m’y retrouver parfois.

Au terme de cette lecture il me semble évident que ces Correspondances Croisées s’inscrivent dans un processus d’écriture où l’auteur se dévoile à lui-même autant qu’à son lectorat et que pour saisir toute la portée de ce récit il serait judicieux d’arpenter la liste d’introduction à la recherche de davantage d’indices permettant de clarifier la proposition de Luc Marandet.

Je suppose que son lectorat acquis se sera davantage emparé de ce récit que moi pour qui ce fut une découverte.

Correspondances croisées, de Luc Marandet est disponible sur Amazon.

Le livre broché de 220 pages est vendu 12€.

2 commentaires

  1. Salut Joan!
    Je me demandais ce que tu devenais et je suis heureux de te lire.
    Non, il n’est pas indigeste. Par ailleurs, la prose est très correcte et les coquilles vénielles.
    C’est davantage la structure qui m’a semblé un peu inaboutie. Les enjeux narratifs sont flous.
    Mais le livre n’est pas mauvais et certainement pas illisible.
    Je t’embrasse.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s