Seuls ensemble ? de Keyvan Sayar & Co

SENS : Revue psychédélittéraire n°1

Il ne s’agit pas d’un livre habituel mais d’une proposition tout à fait originale : une revue thématique annuelle signée par un collectif d’artistes enthousiastes, dont le susnommé Keyvan Sayar.

Le thème choisi pour ce numéro 1 tombe presque sous le SENS au sortir de quelques années de pandémie puisqu’il s’agit de l’isolement.

La quatrième de couv’

Nous les livres on est souvent seuls. Même quand les gens nous lisent, on a toujours l’impression qu’ils s’intéressent davantage aux personnages, aux histoires qu’à nous. Le plus étrange c’est que beaucoup de ces gens qui nous tiennent dans les mains sont seuls eux aussi. On aurait tellement de choses à vivre ensemble. Tellement de beaux moments qu’on laisse nous filer entre les pages. Moi par exemple j’adore ironiser sur les taches de café. Je sais que c’est assez dérangeant, c’est un sujet dont peu de livres parlent, mais justement c’est ça que je trouve intéressant. Faire face à ce qui nous fait peur, nous gène, nous préoccupe. Et puis là en plus quand tu me lis, je me sens en confiance. Je sais pas si c’est ta manière de me scruter les lignes ou si c’est juste l’énergie que tu dégages mais ça me tranquillise. J’ai l’impression que toi et moi on était faits pour se rencontrer. Surtout toi.

Ce que j’en dis…

Tu peux en juger à cette courte présentation : l’épithète psychédélittéraire, barbarisme caractérisé de nature à agacer tout correcteur d’orthographe un tant soit peu zélé, ne constitue en rien une usurpation.

Et il s’agit effectivement d’une revue : comme dans un cabaret parisien (ou de province après tout) où se succèdent chanteurs, danseurs, transformistes et autres performeurs magnifiques. Ici ce sont des auteurs, des dessinateurs, des poètes ou des photographes qui s’unissent autour du thème de la solitude.

Confinement, ermitage, isolement, solitude banale, qu’elle soir subie ou choisie change tout, ou finalement pas grand chose, c’est selon.

Entre interview d’ermite, présentation d’auteurs célèbres ayant fait l’apologie de l’isolement tels qu’Emily Dickinson ou Henry David Thoreau pour citer les plus célèbres, Seuls ensemble ? présente les différents visages de l’isolement avec intelligence et poésie et on en redemande.

Finalement ce numéro 1 ne souffre que d’une seule tare : il ne contient pas de bulletin d’abonnement.

PS : Keyvan, si tu souhaites me solliciter pour collaborer au numéro 2, je serais ravi d’ajouter ma signature à celle des nombreux auteurs.

Seuls ensemble ?
Sens – Revue psychédélittéraire n°1
est éditée par Les doigts bleus.
La revue toute belle de 140 pages est vendue 15 €.
Paru en septembre 2022.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s