Pardon, s’il te plait, merci, de Charles Yu

Je sors un peu la tête des nouveautés pour me faire plaisir avec un classique de la SF américaine : un recueil de nouvelles signé Charles Yu et publié en 2019 aux éditions Aux Forges de Vulcain, parce qu’aux Forges on considère que les ouvrages de la littérature contemporaine sont appelés à devenir des classiques : Pardon, s’il te plait, merci.

Le résumé

« Pas envie de passer une mauvaise journée ? Laissez quelqu’un d’autre la vivre à votre place. »

Charles Yu est de retour ! S’inspirant de Franz Kafka, Kurt Vonnegut ou Douglas Adams, le romancier du Guide de survie pour le Voyageur du Temps amateur, mêle pop culture et SF dystopique pour se livrer à un examen amusé et mélancolique de l’âme humaine au 21e siècle.

Ce que j’en dis …

J’avais découvert Charles Yu en lisant le Guide de survie pour le Voyageur du Temps amateur paru chez le même éditeur en 2016.

On retrouve dans le présent recueil de nouvelles l’esprit fantasque et halluciné de cet auteur bourré d’humour.

Au travers d’une généreuse douzaine de nouvelles il explore cette frontière instable entre le réel et l’imaginaire.

Donnant vie à des personnages de jeu vidéo dans Le héros subit des dégâts considérables avec une puissance rarement atteinte dans ce genre d’exercice.

Il alerte sur les dérives de la société de service dans Pack de solitude standard que j’ai beaucoup aimé. Le concept est le suivant : la technologie atteinte permet de réaliser un transfert de la conscience d’une personne à une autre pour un temps déterminé. Si donc il y a des moments pénibles à vivre dans l’existence (enterrement, rupture amoureuse, repas de famille annuel) il est possible de louer les services d’un employé qui vivra ce moment à notre place. Le personnage principal est un de ces employés emphatiques.

J’ai aussi grandement apprécié le Guide sur les humains à l’usage des débutants dans lequel Charles Yu dissèque avec beaucoup d’esprit les relations familiales et célèbre la supériorité évidente des cousins. On ne peut que tomber d’accord, avec le sourire.

Pardon s’il te plait merci est plein d’un humour désespéré, de cet humour acide et parfois retors qui sauve les dépressifs. Lorsque la dérision est une arme non pas de destruction mais de survie elle devient absolument nécessaire. Et de survie il n’est pas question uniquement dans un avenir dystopique mais de plus en plus dans un quotidien tourmenté.

Charles Yu est donc un auteur utile pour qui saura supporter son humour barré et littéralement transcendantal.

Personnellement je kiffe.

Pardon, s’il te plait, merci, de Charles Yu est édité par Aux Forges de Vulcain.
Le livre broché de 240 pages est vendu 16 €.
Paru en mai 2019.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s