Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, de Haruki Murakami

Comme tu le sais peut-être, je suis un grand amateur de littérature. Et comme je lis beaucoup, il y a plein de livres qui me passent entre les mains.

A tel point que, il y a quelques années, j’avais créé et animé pendant près de deux ans un blog littéraire, que j’ai supprimé depuis, pour des raisons personnelles que je ne vais pas t’exposer ici.

Toujours est-il que j’aimais beaucoup cet exercice qui consiste à partager ses avis de lecture et que je ne peux pas résister à l’envie de continuer de le faire sur ce blog.

Après tout, la thématique est assez vague pour qu’un tel post y trouve sa place, et peut-être même cela saura-t-il retenir ton intérêt.

Si donc, le sujet t’inspire, n’hésite pas à commenter, je réitérerai volontiers.
Lorsque je me suis inscrit sur la plateforme Textbroker, il fallait soumettre un texte pour obtenir une note d’entrée qui correspondrait à la qualité rédactionnelle de l’auteur.

La requête était simple : il suffisait de parler de son livre ou de son film préféré, en utilisant quelques balises HTML précises. Comme je suis incapable de dire quel est mon livre ou mon film préféré (et comme je n’avais pas non plus forcément envie de me prendre la tête sur la question), j’ai choisi de simplement parler du bouquin que j’étais en train de lire.

Celui-là

Je te restitue donc l’article rédigé à son sujet:

Pour être franc, lorsque le livre est sorti, je ne me suis pas précipité pour l’acheter en librairie, bien que j’aie grandement apprécié d’autres livres de l’auteur. A cela une raison fort simple : je ne parvenais pas à imaginer ce qui pouvait bien se cacher derrière le titre.

Mais la curiosité a fini par l’emporter et je l’ai lu.

Le titre, en fait, résume en lui-même le contenu de l’ouvrage. Ce qui est loin d’être évident avec les autres productions de Haruki Murakami, d’où ma méprise du premier instant.

L’auteur se présente en évoquant ce qu’il est, à savoir écrivain et pratiquant de course à pied.

Quel intérêt ?

Certes, il ne s’agit pas d’un roman mais d’une sorte d’autobiographie. Le fait d’avoir choisi de se raconter sous le prisme d’un thème en particulier permet à l’auteur de parler de lui sans pour autant sombrer dans un exercice égotique.

Il expose son penchant pour la course, comment il y est venu, sous quel rapport cette habitude de vie se combine avec son métier d’écrivain et nous expose sa pensée en rapport avec ce thème particulier mais qui présente un intérêt qui transcende largement ce domaine précis.

C’est avec beaucoup d’auto-dérision que Haruki Murakami nous fait pénétrer les circonvolutions de sa pensée, toujours intéressante.

A mettre dans votre « Pile à lire ».

Parce que vous entrez dans une des catégories suivantes :

  • Lecteur de Haruki Murakami
  • Coureur de fond
  • Aucun des deux

Si vous faites partie d’une des deux premières catégories, il est évident que ce livre va vous combler.

Si vous faites partie de la troisième catégorie, Autoportrait de l’auteur en coureur de fond est un excellent moyen de découvrir son univers sans avoir à s’attaquer à un ‘pavé’.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s