Bleu, de Laurent Cappe

Il y a quelques semaines à peine, je découvrais Laurent Cappe, auteur autoédité doté d’un remarquable talent, à travers la lecture de May, son second roman.

Le coup de cœur fut tellement intense qu’en dépit de la PAL redoutable érigée sur ma table de nuit je décidai de m’intéresser à son premier roman : Bleu.

Quelle excellente idée ce fut.

Le résumé

A l’aube du vingtième siècle, au Village, vivent les Carson, une famille que tous considèrent comme des pestiférés. C’est que les Carson ont une particularité : ils ont la peau bleue, et personne ne connait l’origine de ce mal qui se transmet de père en fils.

Au Village, se trouve aussi le Manoir, pensionnat pour jeunes orphelines du canton. C’est là que grandit la jolie Frida, qui s’épanouit sous le regard avide de nombreux prétendants, dont Maurice Duriez, fils du puissant propriétaire de la brasserie locale et maire du Village. Un beau jour, Frida quitte le Manoir et s’installe à l’auberge de Rose et Guillaume.

Or, Charles Carson, l’homme à la peau bleue, et Frida sont follement amoureux, et cet amour va provoquer une déflagration dans la vie tranquille du Village.

« Bleu » est l’histoire d’une passion rendue impossible par l’ignorance, les ambitions et la convoitise.

Mais c’est aussi l’histoire touchante et sensible de culpabilités partagées, de rédemption et de guérison des corps et des âmes.

Inspiré très librement d’un fait réel : l’histoire d’une famille du Kentucky atteinte d’un mystérieux problème génétique, et qui vécut en marge du reste de la population jusqu’à ce que le mystère de leur maladie soit enfin résolu.

Ce que j’en dis …

Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment, je deviens frileux. C’est peut-être l’hiver qui s’éternise, je ne sais pas. Toujours est-il que malgré l’immense plaisir que m’avait procuré la lecture de May, j’avais peur d’être déçu par Bleu.

Ce ne fut cependant pas le cas. Pas une seule seconde quelque déception que ce soit n’aura osé pointer le bout de son vilain nez durant la lecture de l’ouvrage qui n’aura duré que deux jours, tant le récit est prenant.

Il y a dans la description de cette vie rurale quelque chose d’intimement authentique. Une grande justesse dans les dialogues et la psychologie des personnages. Sans cliché, sans caricature, mais porté par un remarquable sens de l’observation.

Auteur modeste, Laurent Cappe a eu la sagesse de transposer l’histoire de cette famille du Kentucky dans un village du Nord de la France, ce qui lui a permis de donner corps à son récit dans une géographie connue, maitrisée. En vérité, il aurait pu choisir n’importe quel autre cadre avec le même résultat mais j’apprécie la démarche pleine d’humilité.

Laurent Cappe n’est pas un auteur prétentieux. En revanche il est vraiment talentueux.

Après la lecture de ce second livre, qui est donc le premier, j’ai l’impression que cet artiste est capable de s’approprier n’importe quelle idée originale pour en faire un magnifique roman.

Pourtant Laurent Cappe n’est pas issu du milieu littéraire mais de la scène. Il est metteur en scène et comédien de théâtre.

Ajoutons lui sans hésiter aucunement la belle casquette de romancier, en espérant que le troisième roman est déjà en préparation et qu’il verra bientôt le jour.

Une chose est certaine : je serai au rendez-vous.

Bleu, de Laurent Cappe est édité par les éditions Vendeurs de Mots.

Le livre broché de 262 pages est vendu 14€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s